5 questions à l’équipe de Qualité-Village-Wallonie

Vous trouvez qu’il faut rénover la petite chapelle dans votre rue ? Vous avez toujours eu envie de faire vivre l’histoire de votre village ? En Wallonie, l’ASBL Qualité-Village-Wallonie soutient les projets locaux de mise en valeur du patrimoine. Depuis plus de 40 ans, cette association encourage des milliers de bénévoles à intervenir pour sauvegarder leur patrimoine de proximité. Il est donc grand temps pour une interview. Découvrez qui ils sont et comment ils fonctionnent.

1. Qu’est-ce qu’il faut savoir sur Qualité-Village-Wallonie?

Son domaine et sa méthode d’action, tous deux liés, sont la valorisation du cadre de vie et du patrimoine immatériel avec la participation active des citoyens (consultation, concertation, coproduction).

La participation citoyenne privilégiée est une participation citoyenne spontanée, non institutionnalisée.

Ce sont des comités de quartier ou des associations villageoises constitués de citoyens (au moins 5) non investis d’un mandat électif à la vie publique. Leur vocation est généraliste ou doit tendre à l’être. L’échelle de cette participation est locale : travail à l’échelle d’une ancienne commune, d’un quartier, voire d’une commune.

Notre association est un appui en ressources humaines via le travail sur le terrain exercé par les coordinatrices de projets, mais aussi une aide logistique et administrative. Notre démarche repose sur l’idée qu’un accompagnement rapproché des habitants est plus efficace car mieux adaptée aux spécificités de ceux-ci.

Une de nos forces est de mener à bien des projets assez rapidement entre le moment où il est décidé en concertation et le moment de sa concrétisation.

2. Qualité-Village-Wallonie existe depuis 1976. Avez-vous remarqué des évolutions concernant l’engagement et la participation locale des villageois ?

Qualité-Village-Wallonie œuvre pour la sauvegarde, la promotion et la mise en valeur des patrimoines des villages wallons par l’éducation permanente. En 42 ans d’existence, « Qualité-Village-Wallonie » a été active dans plus de 850 villages wallons et compte, à son actif, environ 2.500 projets réalisés. Ce sont des milliers de bénévoles que l’asbl a encouragé à intervenir pour sauvegarder leur patrimoine de proximité.

Le fondement de cette mission se trouve dans la mobilisation des bénévoles.

Celle-ci est difficile pour diverses raisons : nécessité de subvenir aux besoins vitaux individuels et familiaux, manque d’intérêt pour la vie en commun, pour le patrimoine, attentisme, …

C’est pour cela que la mobilisation des bénévoles est plus que jamais à soutenir ! L’asbl Qualité-Village-Wallonie doit continuer à jouer ce rôle de soutien et d’organisation du bénévolat au bénéfice de la collectivité et du patrimoine.

3. Comment les projets sur le patrimoine local peuvent-ils encourager la cohésion sociale entre villageois ?

C’est dans la manière de les mettre en œuvre. On revient à la participation citoyenne.  Elle vise un objectif social qui est de

« … remobiliser les habitants, recréer du lien, ouvrir des espaces de rencontre et d’échange qui remplacent sous un autre mode les formes plus anciennes de sociabilité et d’encadrement. Elle s’oppose en cela aux approches qui font reposer sur les individus exclus la responsabilité de leur situation et les stigmatisent. Il s’agit d’inverser les spirales de désocialisation, d’isolement et de replis, de retisser des liens. A cet égard, la participation est un défi et ne se décrète pas, d’autant moins en ce qui concerne les groupes en marge de la vie publique. »

(Source : Union des Villes et Communes de Wallonie, Mathieu Lambert http://www.uvcw.be/articles/3,14,2,0,1798.htm)

4. Quelle initiative de Qualité-Village-Wallonie peut être exemplaire pour inspirer d’autres groupes de voisins ?

On ne peut pas parler d’ « initiative de Qualité-Village-Wallonie » mais bien d’initiatives locales soutenues par l’asbl Qualité-Village-Wallonie. « Groupes de voisins » doit être élargi à comités de quartier et associations villageoises.

Une initiative locale que nous soutenons et qui pourrait inspirer d’autres comités de quartier et associations villageoises ? Il y en a beaucoup ! Je vous renvoie vers notre site Internet www.qvw.be mais je dirais qu’une initiative locale vraiment inspirante est un projet qui fédère autour de lui un maximum de personnes d’origines sociales différentes et de partenaires.

5. Quel est la première étape pour un citoyen lambda afin de commencer un projet concernant patrimoine et comment procédez-vous pour rendre autonome les comités locaux de villageois ?

En premier lieu, parler de son projet patrimonial autour de lui afin de le confronter à l’avis d’autres citoyens, de détecter d’éventuels problèmes à résoudre, de trouver des alliés pour mettre en œuvre ce projet,… et contacter l’asbl Qualité-Village-Wallonie bien entendu !

On travaille généralement assez longtemps avec ces comités locaux. Tout au long de ce travail réalisé en commun, nous conseillons, nous échangeons nos pratiques (cela va souvent dans les deux sens !), nos trucs et astuces, etc. D’anciens comités, plus aguerris, nous appellent moins souvent à la rescousse mais d’autres apprécient toujours de travailler avec nous sur le long terme car nous leur apportons un label, du temps de travail précieux et une expérience sans cesse renouvelée.