Kim Heynen et Els Daemen : « Nos résidents sont avant tout des habitants du quartier et des voisins ou voisines. »

Je me trouve devant une table sur laquelle sont posés des pots en verre remplis de délices. J’aperçois de jolies décorations, des nids d’oiseaux et des abris à insectes. « C’est fait maison », précise la dame assise à table, le sourire aux lèvres. Elle s’appelle Sophie et, assistée par une résidente de Den Heuvel, elle tient son stand sur la Sint-Hubertusplein à Runkst. La place bourdonne d’activité : Tournée Locale, le festival des arts biennal de la ville de Hasselt, bat son plein. Je suis impressionné par tant de créativité.

Quelques jours plus tard, j’avais rendez-vous pour une visite des coulisses de Den Heuvel, situé à la Jef Koningslaan à Runkst. Et je peux vous assurer qu’elles sont animées. J’ai discuté avec Els Daemen, responsable des activités de jour de Den Heuvel, et Kim Heynen, chef d’équipe. Ces dames m’ont expliqué avec beaucoup d’enthousiasme en quoi consistait leur travail et m’ont exposé les projets d’avenir de l’organisation.

Habitants du quartier avant tout

Den Heuvel propose un logement accompagné et une aide de jour aux adultes présentant un handicap mental. À Runkst, onze personnes sont accompagnées nuit et jour. Den Heuvel dispose également d’infrastructures à Hasselt et à Genenbos.
Den Heuvel fait partie du centre orthopédagogique Saint-Ferdinand. Cet établissement social propose un logement accompagné, une aide de jour ainsi qu’un accompagnement mobile et ambulatoire aux personnes présentant un handicap dans les régions de Hasselt, Lummen et Bourg-Léopold.

Si vous visitez Den Heuvel, vous remarquerez immédiatement que le nom de l’établissement ne figure nulle part. D’ailleurs, j’ai toujours pensé qu’il s’agissait d’une petite école de quartier. Et j’avais raison – jusqu’il y a vingt ans. Cet immeuble était alors devenu le port d’attache de Den Heuvel à Runkst.

L’organisation a délibérément choisi de garder un certain anonymat. Els explique : « Nous ne souhaitons pas être connus comme étant un établissement pour personnes souffrant d’un handicap. Notre objectif est de permettre aux résidents de faire partie de leur quartier et de la société. Ils sont avant tout des habitants du quartier et des voisins ou voisines. »

« Le bâtiment ressemble aux autres maisons de la rue et cela nous plaît », ajoute Kim. « Des personnes du quartier viennent rendre visite aux résidents. Elles ne vont donc pas à l’institut Den Heuvel, elles rendent visite à Jean ou à Pierre. C’est beau à voir ! »

Intégration au quartier

« Nous appelons cela “l’intégration au quartier” », enchaîne Els. « Nous encourageons les résidents à s’affilier à des clubs et associations existants. » « Et, bien entendu, nous veillons sur eux », ajoute Kim. « Nous entretenons des contacts avec les associations en question pour nous assurer que la collaboration fonctionne. Ce n’est pas toujours le cas, mais nous estimons qu’il est très important d’essayer malgré tout. Nous cherchons des loisirs adaptés à chaque résident. »

Kim est mitigée concernant les structures séparées pour les personnes souffrant d’un handicap. « Il est parfois pratique, voire nécessaire, de recourir à des organisations spécifiques pour les personnes présentant un handicap, telles que G-sport (sport pour les personnes atteintes d’un handicap, NDLR). Mais nous souhaitons que “nos résidents” s’intègrent autant que possible à la société. Nous participons par exemple à la “Fête des voisins” », explique Kim. « Une très bonne initiative pour resserrer nos liens avec les habitants du quartier. Nous nous connaissons déjà très bien. Nous avons toujours consacré beaucoup d’énergie aux activités d’intégration », poursuit-elle.

Nouvelle conception du domicile et du lieu de travail

Den Heuvel se lance un défi de taille : l’établissement prévoit d’adapter sa méthode de travail et de réorganiser son offre. « Nous souhaitons laisser plus d’intimité aux résidents et mieux scinder domicile et lieu de travail », explique Kim. « Pendant la journée, les résidents peuvent participer à différents ateliers, sur place ou à l’extérieur. Ils sont alors accompagnés pendant le trajet. »
Kim profite de l’occasion pour lancer un appel : « Nous cherchons des chauffeurs pour emmener les résidents à leurs activités de jour. Si vous êtes titulaire d’un permis de conduire B, vous pouvez conduire l’une des fourgonnettes de Den Heuvel. Peut-être pourriez-vous en parler dans l’entretien ? Pouvoir compter sur quelques chauffeurs supplémentaires ne serait pas du luxe ! »

Nouveau centre d’activités

Den Heuvel ouvrira bientôt un nouveau centre d’activités dans le centre culturel et sportif Elckerlyc à Herck-Saint-Lambert. Els explique pourquoi Den Heuvel avait besoin de plus d’espace : « Nous cherchions un nouveau bâtiment pour pouvoir proposer plus régulièrement davantage d’ateliers. Grâce à ce nouveau site, nous pouvons organiser deux ateliers durant cinq matinées. Il s’agira d’activités semi-industrielles et artisanales, l’envoi de courrier pour de petites entreprises par exemple. Pour la “Fête des voisins”, nous remplissons des goodie bags pour la ville de Hasselt. La ville en donne un à tous les voisins qui participent à cette fête. Nous préparons également des commandes pour le secteur médical. »

Kim souhaite élargir le portefeuille de clients actuel : « Les entrepreneurs et les entreprises peuvent toujours nous contacter s’ils ont du travail à nous confier. Nous le ferons avec plaisir. »

« De plus, nous cherchons encore un nom pour notre nouveau centre. Vous pouvez envoyer vos suggestions à l’adresse denheuvelrunkst@fracarita.org. Néanmoins, le nom doit se terminer par “-aar” », précisent Kim et Els en riant. « Et, malheureusement, “Hasselaar” (Hasseltois) ne convient pas. “Dobbelaar” (Joueur de dés) et “Kunstenaar” (Artiste) existent déjà, nous ne pouvons donc pas les utiliser non plus. »

Atelier cuisine à Runkst

À Runkst, Den Heuvel semble mettre l’accent sur les activités culinaires. « Nous organisons un atelier cuisine chaque semaine », raconte Els. « Nous aimerions en proposer deux par semaine : le mercredi et le vendredi matin. Les habitants d’autres quartiers qui aiment cuisiner viennent ici. Nous prévoyons d’étendre nos activités aux non-résidents qui jouissent d’un budget d’assistance personnelle. »

Durant ces ateliers cuisine, les participants préparent les gourmandises les plus délicieuses. Els m’en montre quelques exemples : « Nous faisons de la confiture et vendons de la pâte à tartiner au chocolat. Si vous aimez préparer vos brownies vous-même, vous pouvez acheter l’une de nos préparations pour brownies dans un joli bocal en verre. »
Den Heuvel à Runkst vend également des mendiants au chocolat et du granola, un produit particulièrement populaire.

Vendre au grand public

« Le personnel de Saint-Ferdinand est un bon client, mais il est notre seul acheteur. Nous voudrions changer la situation. Nous avons donc fait en sorte que tout le monde puisse profiter de nos produits extraordinaires. Mais nous avons d’abord dû prendre certaines dispositions », raconte Els, non sans fierté. « Nous ne pouvons pas vendre de denrées alimentaires comme bon nous semble. Nous devons satisfaire aux exigences applicables en matière de sécurité alimentaire. Cela signifie que nous devons apposer les étiquettes adéquates sur nos produits. Heureusement, notre cuisinière de Saint-Ferdinand était bien informée sur le sujet. Elle est responsable de la restauration collective à Saint-Ferdinand et a été de très bon conseil », raconte Els. « Il faut tenir compte des allergènes fixés par la loi et savoir que ces derniers doivent être mis en évidence pour les personnes souffrant d’allergies. »

« Si nos savoureux produits vous tentent, vous pouvez désormais nous envoyer une commande par e-mail. Nous imprimerons bientôt un dépliant pour présenter ce projet et nos produits au grand public. »

Els se projette dans l’avenir : « J’espère qu’à terme, nous pourrons ouvrir notre propre petit magasin, dans notre nouveau centre d’activités à Herck-Saint-Lambert par exemple. Qui sait… »

Voilà comment s’est terminé mon entretien passionnant avec Els et Kim. Je suis impressionné par leur volonté et leurs idées créatives. Leur histoire sur l’intégration au quartier me reste en mémoire. Elles ne mettent pas en avant la notoriété de l’établissement, mais plutôt l’intégration des résidents dans la société. Une très belle approche, selon moi.

Els et Kim, je vous remercie pour notre entretien. Je suis enthousiasmé par votre façon de penser et par votre excellent travail.

Finalement, nous vous donnons un aperçu de ce que vous pouvez faire pour soutenir Den Heuvel. Notez cependant que cette organisation a également beaucoup à vous offrir.

Comment Den Heuvel peut vous aider ?   

  • Vous avez une fête au programme ? Den Heuvel réalise de magnifiques décorations pour votre table de fête. Prenez contact avec l’organisation au moins deux semaines avant votre événement et vous pourrez profiter d’une table de fête magnifiquement décorée.
  • En tant qu’organisation ou entrepreneur, vous pouvez vous adresser à Den Heuvel pour vos travaux semi-industriels : distribution de courrier, repliage de dépliants, remplissage de goodie bags, préparation de commandes…
  • Vous êtes à la recherche d’une activité de jour pour vous, des amis ou des membres de votre famille ? Appelez Mara Smekens au 0476 55 02 03. Elle se fera un plaisir de vous donner de plus amples informations.
  • De plus, chez Den Heuvel, vous êtes évidemment à la bonne adresse pour un délicieux pot de confiture ou de pâte à tartiner au chocolat, un joli bocal en verre contenant une succulente préparation pour brownies, du granola, des mendiants au chocolat ou encore des gaufres et des biscuits.

Comment pouvez-vous soutenir Den Heuvel ?

Vous pouvez soutenir Den Heuvel de nombreuses façons ! Les collaborateurs de Den Heuvel cherchent encore des volontaires pour toutes sortes de choses, de manière ponctuelle ou hebdomadaire.
Que voudriez-vous faire ?

  • Vous présenter en tant que chauffeur pour conduire les résidents à leurs activités de jour ? Si vous êtes titulaire d’un permis de conduire B, vous pouvez conduire l’une des fourgonnettes de Den Heuvel.
  • Jouer à des jeux avec les résidents le jeudi après-midi ? Cette activité baptisée « de Dobbelaar » (le Joueur de dés) est organisée une fois par mois à la cafétéria du terrain de football de Runkst.
  • Vous aimez la créativité ? Alors, le projet « de Kunstenaar » (l’Artiste) est fait pour vous. Venez vous y amuser un jeudi après-midi par mois.
  • Vous avez la main verte et l’idée d’entretenir le potager de Den Heuvel en compagnie d’un résident vous plaît ? Les collaborateurs de Den Heuvel n’attendent que vous !
  • Vous préférez discuter autour d’une tasse de café ? Les résidents de Den Heuvel apprécieront votre compagnie. Et pourquoi ne pas en profiter pour faire une promenade ?

Faites-nous signe !

Vous avez trouvé un nom original pour le nouveau centre d’activités ?

Vous souhaitez travailler en tant que volontaire ?

Vous avez besoin de quelques coups de main en tant qu’entrepreneur ou entreprise ?

Dans ce cas, contactez Den Heuvel : denheuvelrunkst@fracarita.org. Kim et Els vous répondront avec plaisir.

Auteur: Manuel Lub
Publié avec la permission de l’auteur.
Article original